Développeurs indépendants : Monter son affaire…

Prise de notes des divers sites (majoritairement l’APCE) qui ont failli me faire créer ma propre activité indépendante en tant que développeur Java / webmaster.

L’organisation et la structure des chapitres est à revoir ainsi que la clarté du texte, j’y réfléchirai un jour !

Préambule

Ce document est le fruit de diverses recherches effectuées sur divers sites destinés aux futurs entrepreneurs. Il s’adresse principalement aux développeurs qui souhaitent monter leur affaire dans le cadre d’une entreprise individuelle. Alors que les sites dédiés à fournir ce genre d’informations restent assez généralistes, ce document est pricipalement conçu pour ces personnes.
Vous trouverez dans ces lignes des informations pas forcément structurées, et parfois à vérifier, d’autant plus que la loi est succeptible d’évoluer dans le temps.
Les pricipales informations contenues dans ce document sont issues des fiches proposées par l’APCE (Agence Pour la Création d’Entreprises, www.apce.fr)
Bon j’ai tout écrit d’un bloc, il se peut que beaucoup de fautes de frappe aient subsisté, on verra pour la mise en forme et la correction plus tard… toutes ces informations peuvent être retrouvées avec un minimum d’effort sur le site de l’APCE de toutes façon 🙂

Quelques conseils en vrac :

– Penser son affaire à long terme : comparer l’idée de base de son projet par rapport aux projets déjà développés et concurrents.

Se documenter

Il est nécesaire de se documenter dans le but d’être au courant des dernières tendances, et d’avoir une culture générale qu’on n’a pas honte à démontrer. Pour cela, divers moyens de s’informer :
– Les magazines économiques ou spécialisés pour les entreprises.
– www.goodfutur.com
– www.creatests.com
– opremys.over-blog.com
– industrie.gouv.fr
– www.emarketing.fr
– L’INPI pour la gestion des droits d’auteur, la propriété industrielle, les brevets, le dépôt d’une marque et d’un logo, etc.
Un brevet s’applique à quelque chose présentant un caractère de nouveauté, d’inventivité et d’industriabilité.

Penser à contacter la CCI (chambre des Commerce et d’Industrie) et la CM (chamber des Métiers), aisin que les forums de l’APCE (www.apce.fr).

Il existe également quelques rapports sur Internet de personnes étant déjà passées par là et ayant voulu faire partager leur expérience. On peut trouver une documentation intéressante sur les sites de e-commerce par exemple.

Commencer par le début

Définir :
– Les caractéristiques du produit, son utilité, son usage, ses performances, ainsi que le pricipe de fonctionnement de l’entreprise.
dresser un bilan concernant les contraites et les objectifs, les compétences et aptitudes requises. Penser notamment à la personnalité, le potentiel d’action, la connaissance technique, commerciale et comptable.
– Le but de la création : mettre en pratique une idée obsédante, exploiter une opportunité, ….
– Les contraintes sur le produit : la nature, les caratéristiques, le processus, …
– LEs contraintes sur le marché : son état, les concurrents
– Les contraintes sur le smoyens : La fabrication, la commercialisation, la communication, la gestion, le service après vente, …
– Les contraintes sur les législation : règles légales particulières.
– Le régime fiscal : Régime non salarié en micro-entreprise (si moins de 27.000 euro de prestations de services annuels). On déclare alors le salaire de son activité principale en tant que traitements et salaires sur sa feuille d’imposition, et les bénéfices de son activité secondaire en tant que B.N.C.
– Le régime social : Pas de cotisation forfaitaire, mais en fonction des revenus réels. Possibilité d’exonération des cotisations sociales.

L’Etude de marché :

– Les tendances : identifier le marché, l’état du marché, le C.A. existant ( à s’attendre)
– Les acheteurs : Leurs besoins, comment il achètent, où sont-ils, leur comportement.
– concurrents : Combien, où, que proposent-ils, leur prix, le petit plus apporté.
– L’environnement : Les évolutions techynologiques, la réglementation (autorisations, taxes, diplomes, …)
– Les contraintes : Opportunités, menaces, …
Permet de dresser une hypothèse de C.A. puis une politique de développement, etc.
Etudier des projets similaires, Mener des enquêtes chez ses futurs clients, tester en grandeur nature.

choix d’une stratégie

– choix de la clientèle, anticipations à prévoir.
– Ne pas agresser les concurrents : ils connaissent mieux le marché, et ont les moyens de réagir contre vous. Ne pas trop casser les prix face à eux.
La stratégie se défni à l’issue de l’étude de marché, elle doit coller au terrain, rester le fil conducteur sur le long terme, ne pas renier les conseils venus de l’extérieur.

Mix-marketing : Ensemble produit/service – prix – politique de distribution – politique de commercialisation.
Budget : Prévoir les coûts de fabrication, de commercialisation , de production. Doit faire partie du plan de financement.
Contrat : Bien relire le contrat qui vous rattache à votre entreprise actuelle.
contrat d’exclusivité : Aucune autre activité sans accord écrit. art 15 loi du 06/08/2003. Cependant, pour la création d’entreprise, vous avez le droit d’exercer votre activité secondaire pendant un an. Passé ce délai, il vous faudra faire un choix entre les deux activités.
contrat de non concurrence : Interdiction d’exercer toute activité concurrente.

Sécurité sociale et Allocations familiales : cotiser aux deux régimes : salarié et non salarié.
Exonération de cotisations sociales dues au titre de l’activité indépendante concerne : maladie, maternité, veuvage, décès, vieillesse, invalidité, accident du travail, alocation familales. A demander 90 jours avant d’exercer votre nouvelle activité.
CSG et CRDS : possibilité de demander un report; retraite complémentaire FNAL et versement de trasport restent dus.
Cotisation minimale forfaitaire acquittée chez RSI. Exonéré si plus de 1200h d’activité salariée ( cf APCE…)
1ere année : exonaration des cotisations forfaitaires d’assurance maladie. doit s’acquitter des cotisations forfaitaires d’allocations familialles et retraite.
Mesures à prendre en compte en fonction des contraintes, mesures à prendre face aux concurrents importants.

dossier de présentation du projet

consitue le business-plan, ou le plan d’affaires. A presenter aux partenaires financierS.
son aisance à le monter dépend des études faite slors de l’élaboration et de la maturité du projet.
Doit transpirer l‘“esprit d’entreprise”.
Permet de solliciter les partenaires économiques.
-complet, clair, style simple, pas de jargon, pagination et sommaire présents.
– bons titres, affirmer du vérifiable (citer les sources).
– sources: ouvrages économiques, d’études, presse, identité des experts, etc. Figurents en annexe. Les éléments importants seront en évidence et repris dans la synthèse par chapitre.
doit permettre de :
-comprendre rapidement le sujet,
– Quiu promouvoit
– Valeur de préparation
– prendre position sur le sujet
– présentaiton impecable
– concis, 30 pages hors annexes
– 2e dossier pour pièces justificatives
– synthétique, agréable pour le lecteur.

Composition

– Résumé : Présentation du projet, sur 1-2 pages. Premier contact. Intéresser le lecteur.
– CV : Présentation du porteur, faire valoir l’expérience.
– Présentation générale : Genèse du projet, les motivations
– Economie : Décrire le produit vendu, l’étude de marché, : le marché vise, la caractéristique des demandes, l’environnement. La stratégie retenue (segmentation du marché, positionnement, marketing mix). chiffrage hypothèses commerciales. Moyens mis en oeuyvre : comment fonctionnera l’entreprise, le visuel du futur marché, l’équipement, l’effectif…
– Financier : Tableau d’investissement, prix d’achat, date d’acquisition, durée d’amortissement, dotation annuelle. Plan de financenement initial: capitale à retenir, besoins en fond de roulement. compte de resultats des 3 rpemieres années – rentabilité future. Plan de tréseorerie sur 12 mois : face aux engagements financiers. Calcul du seuil de rentabilité : le CA minimum à réaliser. Plen ce financement sur les 3 prochaines années : évolution, prévisions, structure financiere de l’entreprise. Annuités de crédits.
– Juridique : régime juridique justifié, répartition du capital.
– Sommaire.
– Documentation : dossier à part contenant les pièces justificatives.
Site apce.fr : modèle de document disponible.

sources d’aide :
– la CCI.
– www.entreprisecreation.com (experts comptables)
– www.boutiques-de-gestion.com
– www.reseau-entreprendre.org
– www.cnb-avocat.fr
– Les collectivités locales.

L’Etude de marché en détail

– qui est le client, que veut-il, où est-il.
-Allier l’analyse technique et le bon sens.
– Objectif : Prendre des mesures adéquates sur le marché. Vérifier l’opportunité commerciale, l’évaluation du C.A., faire des choix, crédibiliser ses démarches.
– Opportunité : besoins couverts par la soncurrence ? Le (+) permet-il de prendre des parts de marché ? Une entreprise en plus n’est -elle pas de trop ?
– Rassembler un maximum d’infos, pousser les analyses, combler le manque de visibilité (peut conduire à l’échec).
– Identifier les contraites et les clefs de succès.
– Evaluer le C.A. prévisionnel après validation commerciale et financière.
Crédibiliser sa démarche auprès de partenaires financiers ou commerciaux : chois des orientations commerciales , des investissements à effectuer, des précisions financières.
Quand la faire ? Faire le point sur sa situation personnelle. Annalyser les atouts et les faiblesses. trouver sdes partenaires solides. Il est déconseillé de lancer l’affaire et de réaliser l’étude de marché ensuite : on peut ignonrer une information essentielle, et manque de temps pour finalement la réaliseR.
Identifier clairment le marché principal et les marchés secondaire (!= études).
Par ou commencer :
– Etre curieux, fixer des objectifs, avoir du recul
– Etre conscient permet de mesuerer la température actuelle, le plan d’attauqe, etC.
– Bien anaylser les résultats.
Maitriser l’information notamment l’environnement commercial, les commandes
Pas seulement macro-é”conomique (tendances nationnales), ne sert qu’à alimenter la culture générale.
ne pas se limiter aux clients potentiels. connaitre les concurrents; la réglementation, etc.
Prévoir et anticiper le marché. Actualisation et remise en cause tout au long de l’existence de l’entreprise.
Rechercher toujours vers les entreprises, organismes, personnes, n’est pas une perte de temps. Permet de dévloppemer le talent diu viosionnaire.
Vérifier la fiabilité de l’information, rester objectif. Garder la date de l’information, croiser les sources.
Internet et la documentation ne sont pas suffisants, se rendre sur le terrain, visiter le spoints de vente (prix concurrents)à, venir aux salons profesisonnels, interroger les futurs clients.
Etablir un questionnaire sur les usages des achats, les lieuxs, la régularité, les besoins de clients. Réléver les non-dits.
surveiller la concurrence, ne pas prendre l’info au pied de la lettre.

Mix-marketting : Prduit /Prix / Vente / communication.
Produit : les attentes, sa réison d’exister, son cycle de vie, sa ‘gamme’.
Prix : définit la gamme. Acte stratégique. voir prix concurrence, attentes tarifaires des clients.
Vente : Réseau de distribution exiustant et concurrents. Mioyens financier humains dont on dispose. Attentes de la clientèle.
Communication : Faire connaitre le produit, grosse part du budget. Batir : un message simple et clair, répété. Objectifs précius et mesurables. Ne pas donner d’informaiton mensongère. communication média et non-média : choisir les bons supports de communication.

produit – prix – distrbution – publicité : Importance du budget inversement proportinnel selon cylce de vie du produit.

Produit :
Gamme : Offres différentes selon clientèle ciblée. Produit d’appel puis nouvelles fonctionnalités/client.
roles  : attraction (nouveaux clients ) – financier (mieux vendu, meilleure marge) – transition (remplacement)
nombrueses offres —> Interesse beaucoup de monde, moins de risque d’echecs.
peu d’offres —> meilleure connaissance du marché, clientèkle plus proche, marge + importante (spécificité).

Prix :
Issu d’une analyse de la demande, de la concurrence, et du calcul du prix de revient.
Issu de la qualité, du conseil, de la garantie, du SAV, choix d’installation sur site, échange, offres satisfait ou remboursée, etc.
connaitre la psychologiued ‘achat du client, leur connaissance des prix du marché.
Au dessous de quel prix estimation service/qualité, et inversement.
Analyse de la concurrence : Date , nom , prix, promotion en cours , présence du vendeur, MiseEnValeur, réactionclient : établir une liste de ces observations.
Analyse des couts : somme des couts de mise sur le marché depuis fabrication à promotion
cout direct : achat, rémunérations, prix de recours, matériel, amortissement.
cout idirect : publicité, comissions, études, edf, assurances, etc.

distribution :
circuit direct : Sur internet au client
circuit court : Un intermédiaire entre le fabricant et le client.
circuit long : Plusieurs intermédiaireS.
Définir une force de vente de l’entreprise. Analyse du cout d’un salarié ou d’un agent commercial et des obligations contractuelles.
Merchandising : Eplacement du produit, surface, matériel de présentation, côut, …

Communication:
Média : peu utilisé par les jeunes entreprises, cout élevé, retour long.
presse : ciblage plus important, les français sont de gros lecteurs, fidélisés, grand nombre de clients potentiels.. tarif reste élevé, nécessité de répéter le message plusieurs fois.
Hors média: Essais gratuis, réductions, : retour sur investissement, image dynamique, 1 base de clientele. Etre créatif et organisé pour réunir les nvx clients.
MArketing direct (mail, …) Retour sur investissement, adressé directement, peu couteux, lieu de proximité,. Base de données suivi client.
Relations presse/publique, ou encore Evenementiel, Parainage.

Créer son site : voir chapitre 9 site apce.fr, très complet.

Sources d’aide :
– Cabinets d’étude
– Organismes d’accompagnement
– Junior Entreprise (associations d’étudiants)
– universités en commerce (CNJE.org)

Comment faire l’étude de marché :

– REchercher l’Information
– Faire une anaylse synthétique
– Rédiger un rapport
– Prévoir un C.A.
plan :
– Grandes tendances, potentiel
– Demande : type de clientèle, besoins, attentes.
– Concurrents menaces
– Evolutions, modifications à craindre de l’environnement

Marché = photo du marché, identicfication évolution concurrence indirecte (substitution), identifier les acheteurs.
Anaylse : Prise de décision, taille du marché, quantités vendues, nombre de consommateurs, comment évoluen les chiffres.
comportement des concomateurs, Comment, ou fréquence, satisfactions, motivations, critères de choix (prix, mode de distribution, …)
typologie de la demande : sexe / critères démographiques / mode de vie / etc
Offre : Entreprises présentes sur le marché, les leaders.
concurrents : Qui, ou, quoi, pourquoi, prix, comment ils vendent, comment ils communiquent, leurs résultats financiers, à qui ils vendent, quel est le degré de satisfaction des clients.
Environnement : Evolution du marché, des technologies, sont-elles fréquentes, quels sont les impacts. La legislation, les groupes d’influence, etc.

Aides :
– www.orientation-formation.fr
– anpe
– infotpe.com
– www.sna.asso.fr
– www.ubifrance.fr
– www.schonz-online.fr
– dadi.enssib.fr
– completeplanet.fr
– Euridile.inpi.fr, infogreffe.fr, societe.com, sirene.tm.fr, kompass.fr, … l’insee

rédiger son questionnaire
Recensement : cher et long.
Compromis : budget / précision / temps total avec l’analyse.
Selon les statistiques sur la population, travailler sur une maquette
contenu :
– définir le sobjectifs (infos nécessaires, le but)
– Questions courtes et faciles
– Relire, et fair relire; garder un bon enchaînement.
– Pas trop long.
Question fermée : rapide, facile.
QCM : Simple, mais influent. réponses situées sur début et fin de liste
ouverte : spontanée, riche, risque de non-réponse
Echelles 1-10 : nuances, mise en place, et analyse des résultats
aller du général ver sle précis/personnel.
ne pas oublier les remerciements
effectuer quelques contorles implicites
Numéroter (court) les questions et les réponses
A tester sur un échantillon, avant de déployer.

Face à face : + utilisé, recueil des réactions et des commentaires.
Par téléphone : rapide, économique, pas pratique.
La poste : 5% de retour. Enveloope T, Questions courtes, jeu par tirage au sort
Internet : bon média
Analyse : tri croisé, direct.

Entretiens :
issus des analyses de reponses aux questionnaires
comprendre les résultats.
Explication spsychologiques.
Approche quantitative : panel représentatif; attente des motivations, adaptation de l’offre.

Rapport

Aide à la dcision
Séparer les informations principales des informations secondaires. Garder les informations utiles seulement.
document disponible aux partenaires financiers / associés.
Ne pas noyer le lecteur. L’infioration doit etre petrtinente, précise, fiable, et bien présentée.
Visualisation claire du marché.
Plan : titre / Table de s matières / synthèse (idée de faisabilité, orientations, points clefs) / modalités de réalisations (conditions de réalisation, sources, méthodes de recherche) / Principaux résultats (+ grosse partie : informations de l’enquete, description des résultats) / Clefs du seccès (orientation principale) / Annexes (questionnaire, interviews, etc)
Identifier les clefs de succes, les contraintes, les menaces, les opportunités, adapter son projet au marché.

Estimer son C.A.
consulter l’information chiffrée des concurrents, recherches statistiques -> 1ere estimation
Questionnaire, intentions d’achats, quantité, fréquence, etc —> 2e estiumation
zone géographique des clients potentiels, repérer la concurrence, le pourcentage du marché pris —> 3e estimation
cf. parit portage salarial sur apce.fr
doit être validé par les conseillers locaux, experts comptables, organismes d’accompagnement à la création d’entrepeirses, etc.
Etablir une moyenne de ces estimations.

Stratégie :
choisir un angle d’attaque, choisir la lcientèle, les prévisions. Définir la politiquer du prix, du produit type, de la distrubution et de la communication.
Pas absolu. Dépdne de l’envirronnement, des objectifs, de smoyens mobilisables. Choix des actions ; ne fige pas l’entreprise.
différencier les agresseurs des concurrents.
Garantir le développement de l’entreprise, s’interroger sur l’avenir, penser à long terme.
Quand ? identifier le projet et les opportunités du marché n,les hypothèsss sdu CA.
Comment ? choix des cilbes, sa position face aux concurrents.
– Désacraliser cette étape : axe général donné pour suivre les objectifs.
– Appel au bon sens.
– Etre opérationel, technique et simplifié.
Penser le long terme, demander de l’assisance, se rapprocher des cas vécus.
Démarche :
Etude de marché : les (+), les (-), fixation, stratégie.
cibler la clientèle selon les critères liés à son activité, son CA, lieu, taille, ou selon ses façons d’acheter, la saison etc.
Se positionner :
– définir une gamme de l’offre ; se distinguer de la concurrence.
– Tenir compte de laposition des concurerents – de l’attente des clients – des avantages concurrentiels
– Etre facilement compréhensible, pertinent, original.
– Optimiser le retour sur investissement, fournir un produit adapté aux besoins, budgétisation.

Plannifier ses actions :
Plannifier la mise en oeuvre : concrétiser le projet, les prévisions.
Agir sur le produit, le prix, le réseau de vente (distribution) ou comericalisation.. Assurer une cohérence vis à vis du mix marketting.
Politique produit : Produit = élément central des actions si > technologies, qualité spécifiques.
Polituqe prix : Immédiatement perceptible par la clientele, Réduit les marges. Produit des hostilités.
Politique de distribution : Force de vente importante, nombreux points de vente
Politique communication : Marque, produit visibles attrayants.
Définir les actions : plannifier les actions, prévoir ldinvestissement, Intégrer au plan de financencement.
court-terme : 0-6 mois
Myen-terme : 6-24 mois
Long-terme : >24 mois.
Objectifs —> Actions —> Calendrier —> Budget —> Outils de controle.
toujours fixer les objectifs, mesurer l’investissement, faire un choix dans les actions.
controle :
– C.A., volume des ventes, marges, résultats.
– Produit / marché, retour sur investissement, succès des actions spéciales
– au quaotidien

Prévisions financières
sur 3 mois.
Acheter, stocker, fabriquer, preospecter, vendre, etC. comment, Quand, avec qui.
tableau de synthèse.
– Capitaux nécessaires
– C.A. > charges ? compte de résultat prévisionnel
– Plan trésorier sur un an par mois
– Minimas, calcul du point mort
– plan di financement sur 3 ans.

Plan financier :
– gauche : frais Etablissement, Equipement, fond de roulemen (stock)
– Droit : ressources durables, apports persos, aides.
Total Gauche = total Droit.
Exercice sérieux, cf. section outils site APCE.fr

Trouver les financements.
Identifer la source de ses revenus.
Besoins :
– Frais d’établissement : honoraires conseillers juridiques, Fiscalité, conseil en brevet, gfrais de constitution de l’entreprise. pub.
– Frais d’Investiseemnt :achat du local, friss d’instalaltion, machines, matériel, ordonateur, pas de porte, …
– Frais de Cautions : local, …
– fonds de roulement : achat d’un stock.
Ressources durables : capitaux propres dont apportes persos, primes, subventiosn, emprunts MLTerme.
– Epargne personnelle : Etat.
– Subventions : Etat, EDEN, Collectivités locales, Foncations…
– Pret d’honneur : France Initiative, Réseau Entreprendre, ADIE
– Pret PErsonnel : banque
– Prets Moyen Long Terme : Etablissements de crédits, pret à création d’entreprise. PCE.oseo.fr

Micro-Entreprise :
cf Conseil régional.
prix défi : direction départementale de la jeusesse et des sports (envideagir.com)
concours cre’acc acfi.cci.fr
prix 01 Informatique. (01blog.fr)
tremplin.entreprise.fr
concourstalents.fr
… cf APCE.fr
contacter son banquier

Aides financieres

Exonération pendant un an des cotisation ssociales salarié créatieur : 12 premiers mois d’activité. Plafond <> 1 an : licenciement pour faute grave.
Prévenir son employeur.
Demander à bénéficer de l’éxonération de charges à l’organisme social des activités indépendantes <> 27 00 euros. Délcaration 2035.
Registre des immobilisations, amortissements.
Libéral réglementé : Architecte / Expert-comptable / Medecin / Huissier / etC.
Libéral non réglementé : les autres, non commercants, non artisans, non agricoles.

Libéral : dépot nom commercial à l’INPI non obligatoire.
2-10 jours pour s’immatriculer. Saisie par internet possible.
Récepissé : EDF / GDF / Poste.

A faire :
– Se faire connaitre par la poste
– Adhérer à une caisse de retraite salarié même si non salarié.
– Assurer l’entreprise et le chef d’entreprise —> ffsa.fr
– Achat de livres réglementaires : inventaire ;l journal , dans libraires spécialisées.

Exemple liste libéraux non réglementés :
– concepteur de logiciel
– designer
– Développement de logiciel
– Informaticien
– Prestaire de services informatiques
– Programmeur
– Travaux Infoirmatiques
– cf / cfe.urssaf.fr
codes APE : Activité principale de l’entreprise. consulter recherche.naf.insee.fr

Frais :
– conseils professionnels / dépot de marques / etc
Inscription urssaf gratuite.
Journal Officiel : 150 euros pour les sociétés, 39 pour les assos.

Installation :
contacter les assurances habitations
Documents commerciaux: nom de l’entreprise, forme juridique, capital, no d’identification, RCS, nom de la ville, greffe de rattachement de l’entreprise sur les factures.
livres comptables; journal des recettes, livre des achats (livre journal) (registre des immobilisations et des amortisements (liberal à déclaration controlée))
Outils experts comptables
Plannifier un temps pour vendre, produire, gérer. ne pas négliger le temps pour facturer, les courriers etc.
Domiciliation -> lei d’administration de l’entreprise, déclaration au CFE, documents commerciaux.
Lieu d’exercice : vérifier que le bail n’exclut pas la domiciliation.
Sécurité : voir ANIPS.
créer son site Internet (cf APCE.fr);
voir les associations agréées anapl.org, fnaga.com, unasa.org.

Un contrat se signe généralement pour 4500 à 5000 euro pour la création de site + maintenance.
Points à mettre en valeur : la communication, le conseil, la conception, le graphisme, la technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *