La prise de parole en public

Quelques notes prises lors d’une formation sur les différentes techniques possible pour réussir ses présentations face à un public.

Intro

L’art oratoire est une technique, donc on peut l’apprendre et l’améliorer ; contrairement à la gestuelle qui est propre à chacun (charisme). Il existe des écoles d’art oratoire.

Définition d’un bon orateur

  • Donner envie d’écouter et/ou d’apprendre
  • Transmettre un message, l’incarner
  • Une voix claire et vivante, avoir de la présence
  • S’adapter à la situation, à son public.
  • Laisser une trace, un souvenir à son public.
  • Etre catalyseur d’une action pour son public.

Le contrat orateur <-> public

Penser au théâtre:

  • le contrat de la rampe : accepter la charge de la prise de parole et que l’état de son public dépend de son propre résultat.
  • le respect du masque: jouer un rôle ; qu’est-ce qu’on attend de moi, comment l’incarner.
  • L’obligation scénique: ne pas faire subir son état actuel (fatigue, etc.)

3 clés pour y arriver: RDV

  • Le Regard: humaniser son discours. Singulier et aléatoire.
  • Le Dos, ou la posture: Etre droit, capitaine de bateau. Porter le projet sur la tête. Leader. Empereur.
  • La Voix: Donner de l’énergie, de l’émotion. Gorge ouverte.

L’entrée en scène

  • Se connecter à son public, le regarder, lui demander intérieurement comment il va. Ne pas de déconnecter.
  • Porter le projet sur la tête, pas de mouvement de tête inutile. Epaules détendues.
  • Poser sa voix, la faire résonner
  • Connecter … Parler … Silence … Connecter … Parler … Silence …
  • il était une fois… vous avez demandé … Aujourd’hui nous allons …
  • Eviter de présenter un plan ; suciter la curiosité.

Pendant la présentation

  • Ne pas se cacher derrière ses papiers, son crayon, son corps, …
  • Conserver un regard direct, ne pas regarder ses pieds, ou en l’air, surtout pendant les silences.
  • Silences (et questionnement du public intérieur) plutôt que des « heuu »
  • La voix baisse naturellement pendant le discours, la remonter régulièrement.

Comment préparer son message

  • Théatraliser, raconter une histoire, permet de captiver plus facilement, et donne du temps pour trouver ses mots (Il était une fois…).
  • Parler de « nous » plutôt que de « je ».
  • Pas de diapo-cument : les slides doivent être visuels. Faire un 2e document si le texte doit être ensuite partagé.
  • Définir un objectif (pourquoi le public devrait m’écouter) en plus de la thématique (le sujet). Accrocher le public au démarrage.
  • Leadership: être persuasif, convaincre, toucher l’égo, impliquer.
  • Structurer: « Ma présentation va parler de … elle s’adresse à … elle a pour objectif de … pour cela je vais m’appuyer sur … »
  • Simplifier. Définir un TOM cohérent (Thématique, Objectif, Message):
    • Thématique: Quoi? Titre; de quoi ça parle
    • Objectif: Pourquoi? Ce qu’on veut faire bouger chez l’autre. 1 verbe de réaction, un verbe d’action. « Je veux que mon public … <réaction> … et … <action> … »
    • Message: Quelle trace on laisse ? Un slogan. Une révolution.
  • Concentrer. Une phrase à l’impératif. Doit couler de source après le TOM.
  • 3 preuves, 3 moments non négociables à la présentation => 3 piliers.
    • Que présente-t-on ?
    • Comparatif avec d’autres solutions ?
    • Retour Expérience ?
    • Démo ?
  • Soigner le début et la fin de son histoire si structure narrative. Une structure narrative permet d’arriver à ses fins de plusieurs manières différentes, contrairement à un plan pré-établi. L’histoire laisse un souvenir, elle appuie le slogan. Il faut toucher les deux parties du cerveau.
  • 5 règles de persuasion:
    • Exposer la situation
    • Eclairer le problème
    • Proposer une solution
    • Développer les bénéfices associés
    • Lancer un appel à l’action.
  • Le voyage du héros: La routine -> appel à l’aventure -> refus de l’aventure -> rencontre du mentor -> passage du seuil -> epreuves -> epreuve utltime -> récompense -> renaissance.
  • Slides : points de force (1/3 image) ; peu de texte ; 1 idée par slide ; conserver espaces vides ; est-ce que mon slide apporte quelque chose. VSD : Visuel, Simple, Design.

Quelques exercices pour se préparer

Respiration, avant d’entrer en scène

  • Apnée, expiration freinée par la bouche (pffff), apnée qq secondes, regonfler le ventre petit à petit. La poitrine ne bouge pas, les épaules restent basses.
  • Technique 4 4 8 : 4 temps inspiration paille, 4 temps apnée ventre gonflé, 8 temps souffler sur la bougie. On peut faire 8 8 16 aussi.
  • Echauffement: 10 fois 1 sec « tsss » « tsss » ; poussée vers le bas, les cotes s’écartent au niveau de la taille.

La voix, résonnance

  • Placement de la voix : « mmm » bouche fermée, créer de l’espace à l’intérieur de la bouche (réprimer un baillement) ; on fait résonner « AHHH », « OHHH ». Le son résonne derrière le crâne. Peut se faire tête en bas en déroulant le dos petit à petit.
  • Grave ou aigü: « brrr » pour ressentir l’activité abdominale (soutien de la voix). Si les muscles se crispent, le « brrr » s’arrête. Pas de gêne dans la gorge. PEut se faire avec « zzz ».
  • Diction sans crispation: « Ciel si ceci se sait, ces soins sont sans succès » ; « je veux et j’exige d’exquises excuses »

Autre ressources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *