XaaS : WTF as a Service ?

Si comme moi vous n’êtes pas convaincu à 100% par la grande mode du moment à savoir le « Cloud », vous n’êtes peut-être pas non plus extrêmement familiers avec certains termes que l’on croise un peu partout, à savoir SaaS, IaaS, Paas, etc. Ce billet va tenter de vous donner une petite définition simple et claire de toutes ces terminologies.

SaaS : Software as a Service

Concerne un logiciel hébergé ; l’hébergeur est rémunéré à l’utilisation de ce logiciel.
Exemples : BYO. Hébergés : Salesforce, Oracle, SAP.

IaaS : Infrastructure as a Service

Le prestataire loue une machine avec un système d’exploitation installé. Le client demande une certaine puissance et paye à la consommation de cette puissance, de l’utilisation du réseau, de la consommation CPU, de l’utilisation du disque, etc. Il suffit de quelques minutes pour disposer d’un environnement accessible.
Exemples : OpenStack, vSphere, Azure Stack VMs. Hébergés : Amazon (AWS EC), GCE, Microsoft (Azure VMs).

(a)PaaS : (application) Platform as a Service

Identique à Iaas, mais en plus les mécaniques d’installation sont fournies. On dispose ainsi d’un serveur d’applications prêt à l’emploi, tel que JBoss, ou Glassfish pour Java. Le client paie pour un service clés en mains. Il suffit de régler la puissance demandée.
Exemples : VmWare, Google App Engine, CloudFoundry, OpenShift pour JBoss, CloudBees pour Tomcat JEE6 en WebProfile uniquement, WaveMaker RAD. Hébergés : Heroku, PCF, Jelastic.

  • Exemple de PaaS avec Open Shift :
  • On code son application et on publie le code à l’aide de GIT directement sur OpenShift. C’est à distance que le code sera compilé et que l’application sera déployée

CaaS : Container As A Service

Rendu populaire depuis l’apparition de Docker en 2013, mais existe depuis les « FreeBSD Jails » début 2000. Déploiement d’application « contenairisées » (images disques).
Exemples : Kubernetes, DC/OS, Docker Datacenter. Hébergés : GKE, ECS, ACS.

FaaS : Function As A Service

Version plus light du CaaS. L’hébergeur peut proposer des services clés en mains tels que le load balancing, services de proxy, etc. Nécessite en parallèle une plateforme plus complète (CaaS, PaaS, …) pour intégrer ces fonctionnalités.
Exemples : OpenWhisk, Fission, Iron.io, fnproject.io. Hébergés : Lambda, GCF, AzureFunctions.

MaaS : Mainframe as a Service

On parle de « Modernisation Applicative » : On part d’un système PaaS opérationnel, et on lui adjoint un ensemble complet de sécurisation. Permet de répondre à divers besoins tels que la refonte de l’interface utilisateur, l’intégration applicative, l’accessibilité depuis les terminaux utilisateurs (BYOD : Bring You Own Device). Pour en savoir plus : Toolinux (article du 22/01/2013).

TaaS : Telecom As A Service

Nom déposé, société soeur de Consotel. Active depuis septembre 2012, cette société basée à Paris offre des prestations de gestion de la mobilité en entreprise. Pour en savoir plus : Le Monde Informatique (article du 25/03/2013).

Pour aller plus loin…

Voici quelques sources…

Quelques mots sur JBoss :

Ce billet fait suite entre autres à une présentation de JBoss 7 au JUG de Clermont-Ferrand (LavaJUG). Donc j’en profite pour rajouter mes quelques notes prises pendant la conf, concernant JBoss. Revoir la présentation

La version EAP est la version entreprise, assez éprouvée, et donc approuvée. Il s’agit d’une version payante de JBoss, offrant un support technique RedHat. Le numéro de l’EAP ne correspond pas forcément à la version de l’application server. Exemple, l’EAP 6 correspont à l’AS 7.1. JBoss est open-source. Les performances de la version 7 sont particulièrement impressionnantes par rapport aux versions précédentes de JBoss, en ce qui concerne le temps de déploiement et de démarrage du serveur. De plus la configuration est centralisée dans un seul fichier de configuration, ce n’était pas le cas avant (140 xml contre 1).

Alors que JigSaw est fortement attendu dans la mise à jour de Java 9, JBoss propose son propre module de gestion de dépendances (JBoss Module). Il intègre nativement la gestion des librairies, module par module (voir jboss-deployment-structure.xml)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *